recrutement en apprentissage : 5 leçons que nous en avons tirees

Ces dernières années, l’apprentissage a connu un véritable regain d’intérêt. Chez EUROMAC, nous avons fait le choix de miser sur l’apprentissage pour développer notre entreprise grâce à des idées innovantes. Cependant, recruter un apprenti n’est pas toujours de tout repos et peut s’avérer plus ardu que prévu. Après de nombreuses années à recruter des apprentis, voici donc 5 conseils que nous avons retenus :

1 _ Bien definir ses besoins et ses attentes

Avant même d’envisager de recruter un apprenti, il convient de définir avec précision les besoins de l’entreprise. En effet, l’apprentissage parait souvent alléchant pour une entreprise, notamment en raison des charges relativement faibles, de la durée du contrat (1, 2 voire 3 ans) et la possibilité de « modeler » son futur salarié comme elle l’entend. 

Cependant, l’apprenti ne peut remplacer entièrement un salarié, tant au niveau du temps de travail que des qualifications. Si les besoins de l’entreprise sont importants, il vaut parfois mieux envisager de recruter un salarié, bien que le coût soit plus élevé et la flexibilité moindre. Pour faciliter son choix, vous pouvez réaliser une fiche de poste détaillée et la soumettre à une école partenaire. Cette dernière pourra ainsi vous donner un avis sur la question (Cf. §3).

2 _ Mesurer les contraintes et connaitre les lois sur l’apprentissage

L’apprentissage bénéficie de lois propres et, en tant que futur maître d’apprentissage, vous devez les connaitre. D’autant plus qu’aujourd’hui, les écoles expliquent en détails aux apprentis leurs droits et devoirs concernant leurs futurs postes. Par conséquent, ils seront pleinement informés si vous exigez d’eux quelque chose de contraire à la loi.

Exemples de contraintes :

  • L’apprenti quel que soit son âge ou son poste ne peut rester seul dans l’entreprise.
  • Un apprenti de moins de 18 ans, ne peut travailler plus de 8 heures par jour, 35 heures par semaine.
  • Il est obligatoire de nommer un maître d’apprentissage avec des qualifications et expériences suffisantes pour encadrer, former et accompagner son apprenti.

Liens pour découvrir l’apprentissage plus en détails :

3 _ Diffuser l’annonce aupres d’ecoles partenaires

Tous les canaux sont bons pour diffuser votre offre mais ce sont véritablement les écoles (ingénieurs, management…) et les CFA qui permettent de cibler efficacement ! De plus, les écoles offrent un accompagnement auprès des entreprises et des apprentis qui facilite les démarches pour chacune des deux parties. Vous pouvez ainsi spécifier certaines informations à l’école qui fera un tri en amont pour vous envoyer des offres plus en adéquation avec vos besoins. A l’inverse, vous pouvez aussi demander à ce que tous les CV vous soient transmis et ainsi élargir votre recrutement. Parfois, certaines écoles organisent même des Job Dating pour que les entreprises puissent rencontrer une multitude de candidats !

4 _ Faire preuve de patience et d’empathie lors des entretiens

L’apprentissage est souvent l’opportunité pour un jeune de débuter une carrière. Pour certains, l’alternance constitue même le tout premier poste exercé. Ainsi, il n’est pas rare d’être confronté à des situations délicates où les candidats ne parviennent pas à gérer leur stress et leur crainte du recruteur. Cela donne des entretiens incongrus où le candidat n’ose pas regarder son interlocuteur ou encore ne parvient plus à aligner 3 mots correctement. C’est d’autant plus dommage que dans 90% des cas le jeune candidat n’a qu’une seule envie : décrocher le poste tant convoité ! Dans un tel cas, il n’y a qu’une solution : instaurer un climat plus léger. Vous pouvez envisager de parler de passions, faire visiter l’entreprise en parlant de sujets d’actualité, ou encore faire preuve d’humour. Dans tous les cas, la patience est de mise avec les jeunes candidats et permet parfois de révéler de véritables potentiels !

5 _ Choisir une personnalite plutot que des competences

Bien que cela paraisse évident pour certains, beaucoup de managers commettent l’erreur de recruter un apprenti comme ils recrutent un salarié. Ainsi, les entreprises ont tendance à préférer un candidat avec de l’expérience, même saisonnière, plutôt qu’un débutant à qui il faut tout apprendre. Pourtant ce choix n’est pas toujours le plus pertinent. En effet, un apprenti jeune peut avoir une personnalité qui lui permettra de beaucoup mieux réussir dans son poste qu’un apprenti avec de l’expérience ! Bien que le démarrage soit plus long qu’avec un apprenti plus âgé, sur le long terme cela peut se révéler gagnant ! Un alternant qui doit tout apprendre est plus simple à former car il ne présente pas de comportements hérités de précédents emplois. De plus, l’apprenti qui a eu la chance de faire ses preuves est bien souvent plus impliqué et plus prompt à prouver qu’il est capable lui aussi de bien faire.

Auteure : Roxanne Spies, Spécialiste innovation et marketing.

Laisser un commentaire